L'histoire du Prophète Ibrahim (as)

prophete ibrahim

Alors que les musulmans du monde entier affluent pour le pèlerinage du Hajj ou se préparent à jeûner, prier ou faire des actes de charité, prenons un peu de temps pour nous remémorer l’histoire qui se cache derrière le Hajj.

Tout a commencé avec le prophète Ibrahim (as), l’une des créations de Dieu les plus merveilleuses. Sa vie fut pleine de tourments à travers lesquels nous pouvons tirer des leçons et où le prophète Ibrahim est devenu un exemple pour l’humanité. À travers sa soumission sincère et sa foi déterminée, il est désormais reconnu comme " l’ami intime " d’Allah.

La naissance d’un prophète

Dans le royaume de Babylone, les idoles étaient vénérées telles des dieux. Le père d’Ibrahim, Aazer, était un sculpteur renommé et il faconnait des idoles dans la pierre ou le bois. Enfant, Ibrahim regardait son père travailler et jouait souvent avec les idoles une fois terminées.

Ibrahim ne comprenait pas pourquoi les gens vénèreraient ces statuts de pierre dans les temples. Son père lui expliqua alors que les figurines représentaient des dieux et que les gens leur faisaient des offrandes en échange de faveurs. Cette explication ne convint pas à Ibrahim. Au fond de son cœur, il sentait que c’était faux.

En grandissant, Ibrahim devint de plus en plus convaincu que les idoles vénérées par son peuple n’étaient pas réelles. Il demandait régulièrement : « comment des statues de bois et de pierre pourraient-elles être des dieux ? ». Il considérait surtout que les statues ne pouvaient pas avoir le pouvoir d’avantager ou de blesser quelqu’un, car elles n’étaient que de simples objets.

Ibrahim (as) entend la voix de Dieu

Une nuit, Ibrahim gravit une montagne pour observer le ciel et la nature. Un peu plus tard, il entendit une voix l’appeler. Ce n’était autre que son Seigneur. Il ordonna à Ibrahim de se soumettre et de devenir musulman. Tremblant, Ibrahim tomba à terre, il se prosterna et s’écria : « Je me soumets au Seigneur de l’univers ! » Il se releva finalement et retourna chez lui. La vie d’Ibrahim était définitivement transformée et son cœur empli d’une immense paix.

Ibrahim(as) tente de répandre la parole d’Allah

Ibrahim était maintenant chargé d’une toute nouvelle mission : révéler la Vérité à son peuple et les aider à accepter Allah tel que leur seul et unique Dieu. Tout d’abord, il se tourna vers son père qu’il aimait profondément.

Lorsqu’il dit : «Ô mon père, pourquoi adores-tu ce qui n’entend ni ne voit, et ne te profite en rien? Ô mon père, il m’est venu de la science ce que tu n’as pas reçu; suis-moi, donc, je te guiderai sur une voie droite. Ô mon père, n’adore pas le Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux. Ô mon père, je crains qu’un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable». Il répondit «Ô Ibrahim, aurais-tu du dédain pour mes divinités? Si tu ne cesses pas, certes je te lapiderai, éloigne-toi de moi pour bien longtemps». «Paix sur toi», dit Ibrahim. «J’implorerai mon Seigneur de te pardonner car Il m’a toujours comblé de Ses bienfaits. Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors d’Allah, et j’invoquerai mon Seigneur. J’espère ne pas être malheureux dans mon appel à mon Seigneur». [Coran 19:42-48]

Ibrahim était déterminé et décida de concentrer ses efforts pour révéler le message d’Allah au peuple de son village, mais ils rejetèrent tous sa parole et le menacèrent violemment. Ibrahim trouva l’inspiration d’adopter une approche différente pour faire évoluer les cœurs et les esprits de son peuple.

La stratégie d’Ibrahim (as)

À la veille d’une grande fête, Ibrahim savait que les citadins partiraient pour partager un énorme festin. Lorsqu’ils furent partis, Ibrahim se rendit dans leur temple pour accomplir sa mission de prophète : détruire leurs idoles, sauf une, la plus grande, afin de leur expliquer leur erreur.

Lorsque les citadins revinrent, ils furent horrifiés. Leurs idoles gisaient en ruine sur le sol. Ils se souvinrent très vite qu’Ibrahim les encourageaient à adorer Allah uniquement et de se soumettre à sa foi monothéiste. Ils lui demandèrent : « est-ce toi qui as fait cela ? » Ibrahim répondit que non. « C’est cette statue, la plus grande de toute, qui a fait ça ! Demandez-lui ! » Les villageois répondirent : « Tu sais qu’elles ne peuvent pas parler ! » Et Ibrahim renchérit : « Alors comment pouvez-vous vénérer des choses qui ne peuvent jamais voir ou parler. Elles ne peuvent même pas se protéger elles-mêmes. Etes-vous devenus fous ? »

Ils demeurèrent silencieux, sachant qu’Ibrahim marquait un bon point, mais leur fierté les empêchait de rejeter les idoles qu’ils adoraient depuis des générations. La colère surgit dans la foule.

Le miracle du feu

La foule réclamait le bûcher pour Ibrahim. Ils voulaient se venger de la destruction de leurs idoles et seul le sang d’Ibrahim les soulagerait. La décision de le brûler vif fut prise par Nimrod, le roi de Babylone, et ses prêtres. Les nouvelles allant vite, des milliers de personnes venant de tout le royaume arrivèrent pour assister à l’exécution.

Une gigantesque fosse fut creusée dans le sol et remplie de bois. C’était le plus gros feu jamais vu. Ibrahim était enchaîné par les mains et les pieds et était installé dans une catapulte géante prévue pour l’éjecter dans le feu. C’est à ce moment-là qu’Ibrahim reçut la visite de l’ange Gabriel qui lui demanda : « Désires-tu quoi que ce soit ? ». Ibrahim répondit que son seul souhait était qu’Allah soit satisfait de lui. Il aurait pu demander n’importe quoi, mais plutôt que de supplier qu’on l’épargne, il choisit la bénédiction de Dieu.

Allah refusa que le prophète soit exécuté. Il ordonna au feu de devenir un lieu frais et reposant pour Ibrahim et le feu obéit, ne brûlant que les chaînes de celui-ci. Ibrahim sortit du feu sans une goutte de sueur sur la peau et sans fumée s’échappant de ses vêtements. Époustouflés, la foule en avait le souffle coupé et s’écriaient : « Le Dieu d’Ibrahim l’a sauvé des flammes ! »

Sarah et Ibrahim

Après avoir gagné un débat contre Nimrod, le roi de Babylone, Ibrahim continua son importante mission : répandre la parole d’Allah. Seule une femme appelée Sarah et un homme appelé Lot l’écoutèrent et suivirent Ibrahim. Les trois voyagèrent en Syrie et en Palestine, appelant les populations à se consacrer à Allah.

Ibrahim et Sarah se marièrent, espérant avoir des enfants pour les aider à répandre le message d’Allah. Mais plus le temps passait, plus il semblait évident que Sarah ne pourrait pas tomber enceinte. Le couple déménagea en Égypte ou Sarah obtenu une servante nommée Hajar.

Sarah était attristée de voir son mari vieillir. Elle ne supportait pas l’idée de voir ses cheveux blanchir alors qu’il n’avait pas enfanté, donc elle lui offrit Hajar comme deuxième femme. Après de nombreuses invocations, Ibrahim et Hajar donnèrent naissance à un petit garçon qu’ils prénommèrent Ismaël.

L'épreuve d’Hajar et Ismaël dans le désert

Allah demanda au prophète Ibrahim de préparer sa femme Hajar et son bébé Ismaël à un long voyage. La famille traversa le désert d’Arabie où les dunes de sable s’étendent sur des kilomètres et ou il n’y a aucun signe d’habitation. Ibrahim a fait gravir à Hajar et Ismaël une colline appelée Marwa et les laissa à l’abri d’un arbre et équipés d’un sac de dattes et d’eau. Puis il retourna chez lui.

Les provisions d’Hajar et Ismaël furent vite épuisées et la mère et le fils étaient extrêmement déshydratés. Désespérée, Hajar gravit sept fois les collines Marwa et Safâ en courant, plissant les yeux pour voir si un nomade passait au loin. Elle finit par s’effondrer, épuisée.

Puis Hagar entendit une voix. Celle de l’archange Gabriel qui apparut en frappant le sable de son aile. Un torrent d’eau jaillit et Hajar s’abreuva et remplit sa gourde d’eau. cette source d'eau fut appelé Zamzam et depuis ce jour, les musulmans effectuant le pèlerinage du Hajj boivent cette eau sacrée.

Hajar avait alors une source d’eau pour échanger avec les voyageurs qu’elle croisait. Bientôt, la mère et le fils avait toute la nourriture et l’eau dont ils avaient besoin. De plus en plus de personnes étaient attirés par l’eau qui coulait et installaient leur campement aux alentours. Ils en envoyaient à leur famille et commençaient une toute nouvelle vie à la Mecque. Le désert aride se transforma en village animé. Ismaël grandit et devint un jeune homme réfléchi et apprit l’arabe.

L’obéissance du prophète Ibrahim

Des années plus tard, Ibrahim retourna à la Mecque pour voir son fils devenir un homme. Il apprit qu’Hajar était décédée en son absence. Allah souhaitait tester à nouveau la soumission d’Ibrahim.

Dans un rêve, le prophète Ibrahim reçut pour mission de sacrifier son fils Ismaël à Allah. Ibrahim raconta son rêve à Ismaël et ils furent tous les deux d’accord pour se soumettre à la volonté de Dieu. Ismaël s’allongea, prosterné, le front collé au sol, pendant que son père plaça un couteau tranchant contre son cou. C’est à ce moment qu’Allah l’appela : « Oh Ibrahim ! Tu t’es soumis et tu vas maintenant être récompensé ! » Un bélier apparut comme sacrifice alternatif et Ibrahim abbatu le mouton à la gloire de Dieu au lieu de tuer son fils.

La construction de la Kaaba

Ensemble, Ibrahim et Ismaël continuèrent d’appeler la population à vénérer Dieu mais il n’y avait pas de lieu de culte qui Lui était dédié. Ibrahim souhaitait avoir un lieu spécialement construit pour que les croyants trouvent la paix et se concentrent sur les louanges à Allah. Peu après, Allah ordonna à Ibrahim de construire la Maison Sacrée, ou la Kaaba.

Ibrahim et son fils travaillèrent ensemble pour construire la Kaaba. Ils choisirent une petite butte, surélevée des terres environnantes et commencèrent à former les fondations. Ismaël trouva les pierres alors que son père les positionnait pour ériger de hauts murs. Lorsque la construction fut terminée, l’archange Gabriel descendit du paradis pour enseigner à Ibrahim les rituels du Hajj.

À l’aide d’une grande pierre en guise de plateforme, Ibrahim s’adressa à son peuple et leur conseilla vivement d’obéir à Allah. Cette immense pierre peut encore être observée près de la Kaaba. Elle fut nommée la ‘Station d’Ibrahim’. (Makhâm)

La perpétuation des rituels sacrés du Hajj et du sacrifice

Chaque année, des millions de musulmans du monde entier se rendent à la Mecque en Arabie Saoudite pour faire une ronde autours de la Kaaba construite par Ibrahim et Ismaël et parcourir sept fois les deux collines Marwa et Safâ, tout comme Hajar l'avait fait.

Nous commémorons également la soumission du prophète Ibrahim en sacrifiant un animal (habituellement un mouton ou une vache), ou en priant qu’un animal soit sacrifié en leur nom et que la viande soit distribuée aux pauvres.

Avec Human Appeal, soyez assurés que chaque morceau de votre sacrifice sera distribué aux plus démunis. Vous pouvez même choisir le pays dans lequel vous voulez que votre sacrifice soit envoyé sous la forme d’un colis de viande qui nourrira une famille affamée pendant des mois.

Alors que la fête de l’Aïd al-Adha approche, nous devons nous souvenir du sacrifice ultime du prophète Ibrahim et remplir nos responsabilités afin de nous montrer clément envers les familles qui vivent dans une terrible misère à travers le monde. C’est seulement lorsque nous sommes cléments envers les plus démunis qu’Allah nous accorde sa clémence divine.

Offrez votre sacrifice aujourd'hui.

Back to news

Erreur

Fermer