Le Liban prend son dernier souffle

Urgence au Liban

Le Liban traverse actuellement la plus terrible crise économique de son histoire.

En effet, l’économie libanaise repose principalement sur la finance et les investissements étrangers, et ce secteur traverse une crise de confiance qui ne lui permet plus de remplir son rôle. En mars 2020, le Liban s’est déclaré en cessation de paiement. La valeur de la livre libanaise a dégringolé, passant de 1500 LBP à près de 11000 LBP par dollar au marché noir. Les revenus personnels l’ont suivi dans sa chute, tandis que les prix des biens de consommation ont explosé (+144 % en un an). La population subit une perte de pouvoir d’achat et un appauvrissement considérable.

Un autre virus : la pauvreté

L’ONU estime qu’en un an, la proportion de libanais vivant sous le seuil de pauvreté est passée de 28 % à 55 %, et de 8 % à 23 % pour ceux vivant dans l’extrême pauvreté, alors que le taux de chômage culmine à 40 % de la population active.

Les conséquences de l'explosion

L’explosion du port de Beyrouth, qui a causé des dégâts estimés à 14 % du PIB, et la pandémie de COVID-19, n’ont fait qu’aggraver la situation, les fermetures d’enseignes et les confinements menant à des pénuries de biens de première nécessité comme les médicaments, la nourriture ou l’essence. Les Libanais les plus vulnérables ainsi que les réfugiés "risquent de mourir de faim en raison de cette crise".

La situation est dramatique et catastrophique, mais des besoins urgents doivent être couverts, ou le Liban finira par mourir de faim.

Ensemble, venons en aide au Libanais, maintenant.

Sélectionnez votre devise ainsi que le montant de votre don
Back to news

Erreur

Fermer