90% des réfugiés n'ont pas d'électricité

syrian family human appeal

90% des réfugiés n'ont pas d'électricité

La plupart d'entre nous allument et éteignent la lumière grâce à un simple interrupteur. Pour cuire nos aliments, c'est tout aussi facile grâce à nos fours et micro-ondes multifonctions. Mais 90% des familles déplacées et des réfugiés n'ont pas l'électricité, ce qui signifie pas de chauffage pour leurs abris. Ils ne peuvent ni allumer les lumières, ni préparer un repas chaud.

Pour les familles vulnérables qui vivent dans des camps cet hiver, c'est la sombre réalité.

Un hiver sombre en Syrie et au Liban

En Syrie, la nuit tombe vers 17 heures en hiver et les températures chutent souvent sous le point de congélation et les coupures de courant sont fréquentes. Les Syriens font la queue pendant des heures dans le froid glacial pour se ravitailler afin de pouvoir faire fonctionner leur chauffage pendant quelques heures, lorsque la pluie ou la neige les inonde.

Pour les 6,2 millions de Syriens vivant dans les camps de réfugiés, l'hiver est très sombre. N'ayant pas les moyens d'acheter des combustibles pour garder leur famille au chaud, ils dépendent de l'aide humanitaire, et certains sont obligés de brûler leurs biens, leurs vêtements et même des objets en plastique pour rester au chaud, remplissant leurs abris et leurs poumons de fumées dangereuses !

Désespéré, en quête de chaleur et de lumière

Anas vit dans le village d'Al Latamneh au nord de la Syrie avec sa femme et ses cinq enfants. Ils ont fui leur village à cause de frappes aériennes qui ont eu lieu il y a deux ans et demi, et ont été déplacés depuis. Pour eux, l'hiver est très difficile à supporter.

"Nous vivions dans un camp sans abri convenable, plusieurs fois j'ai dû emmener mes enfants dans un hôpital situé à des kilomètres à cause de maladies causées par le froid et la pénurie de chauffage. Nous nous sommes réchauffés en coupant des branches d'arbre et en les brûlant, ainsi que tout ce qui pouvait nous tomber sous la main. Mais brûler des matières dangereuses tel que le plastique a causé des problèmes respiratoires à ma famille.", explique Anas.

Un jour, il n'y avait plus rien à brûler pour se réchauffer. Anas a donc décidé de retourner dans son village, qui était toujours attaqué. Il a expliqué qu'il préférait risquer une attaque aérienne plutôt que de forcer sa famille à endurer le froid. Ils sont maintenant confrontés à un troisième hiver douloureux, luttant pour survivre sans électricité.

Pas de vie sans électricité

Brûler du plastique, des combustibles solides et du bois de chauffage peut tuer. L'inhalation de leurs fumées toxiques - en particulier à l'intérieur des abris sans ventilation - provoque non seulement la toux et l'essoufflement, mais aussi des étourdissements et peut entraîner le cancer, des maladies respiratoires ainsi que la mort.

Des recherches menées par le Chatham House Institute ont montré qu'une dépendance à l'égard des combustibles solides, comme le charbon de bois et le bois, entraîne chaque année la mort prématurée d'environ 20 000 personnes déplacées, principalement des femmes et des petites filles, ainsi que des problèmes respiratoires et cardiaques chez les enfants et les personnes âgées.

Pas d'électricité : pas de travail, pas de droits, pas d'éducation

"Quiconque couvre un musulman, Allah le couvrira dans cette vie et dans l'au-delà. Allah vient en aide au serviteur tant que le serviteur vient en aide à son frère." (Sahih)

Le manque d'électricité affecte la capacité d'une famille à manger et à se réchauffer. Mais cela les empêche aussi de trouver du travail, d'exercer leurs droits et de trouver un moyen de s'en sortir malgré leurs difficultés.

Sans électricité, les réfugiés sont incapables de démarrer une activité, de poursuivre leurs études ou de contacter leurs proches pour les retrouver.

Notre projet hiver 2019-20

Au cours des cinq dernières années, Human Appeal a apporté une aide hivernale aux familles déplacées qui vivaient une saison difficile, sans électricité. Nous avons aidé près de 200 000 personnes dans 11 pays, dont 48 955 en Syrie et 22 230 au Liban.

Chaque hiver, les réfugiés meurent de froid

Aucun être humain ne devrait avoir à vivre sans électricité. Aidez-nous à fournir chaleur et lumière aux familles déplacées et réfugiées pendant les mois froids et sombres de l'hiver. Faites un don à notre fond d'hiver dès maintenant.

Cette année, soutenez les enfants déplacés vulnérables et leurs familles en Syrie.

Faites un don et soyez leur souffle d'espoir !

Donate Now
Back to news

Erreur

Fermer