Qu'est ce que Aïd el Adha ?

Lors de la fête de l’Aïd el Adha qui est aussi appelée Aïd el Kebir, les musulmans doivent sacrifier un animal. Cette fête a lieu lors du 12eme mois du calendrier musulman, Dhul Hijjah, et la viande sera alors distribuée aux pauvres.


L’histoire de cette tradition est retracée en revenant à celle d'Ibrahim qui a fait un rêve dans lequel Dieu s’adressait à lui, lui ordonnant de sacrifier son fils, Ismaël. Alors qu’Ibrahim s’apprêtait à réaliser le commandement de Dieu, Dieu est intervenu juste avant qu’il égorge son fils, lui envoyant un mouton à la place d’Ismaël. Aujourd’hui, la pratique de ce rituel du sacrifice continue et sert à rappeler la grande obéissance d’Ibrahim pour Dieu.

Le sacrifice est obligatoire pour tout musulman qui est sain d’esprit et s'acquittant de la Zakat Al Maal.

Comment puis-je faire don d'une bête ?

C’est très simple. Choisissez le pays dans lequel vous aimeriez que l’animal soit sacrifié (ou envoyé). Une fois que nous aurons reçu votre commande, nous effectuerons le sacrifice le matin de l'Aïd. La viande fraîche sera alors distribuée dans les trois jours, tandis que la viande congelée ou en conserve sera distribuée sur les six mois suivant le sacrifice, selon le pays choisi. Votre don permettra alors d'assurer aux nécessiteux de célébrer l’Aïd comme nous tous. Nous faisons de notre mieux pour atteindre le plus de personnes possible.

Human Appeal fera de son mieux pour respecter vos choix de pays. Cependant, il est possible que la viande soit redirigée vers d’autres pays en fonction du besoin.

A qui bénéficiera la viande de votre animal ?

Chez Human Appeal, nous sommes engagés à distribuer la viande en destination des familles les plus nécessiteuses à travers le monde. Cette année, nous avons sélectionné 17 pays dans le besoin urgent d’aide humanitaire. Nous avons sélectionné des pays comme la Syrie et la Palestine, où la lutte contre la pauvreté est largement médiatisée mais nous avons aussi choisi des pays où les habitants souffrent tout autant mais dont nous n’entendons pas parler, comme le Soudan, la Birmanie, ou l’Érythrée.
Nous envoyons aussi la viande fraîche ou nous la conservons dans des conserves, afin de lui assurer une plus longue durée de vie. En conservant la viande de cette manière, les nécessiteux pourront très bien la consommer lors de l'Aïd ou bien lors de l’année en cours.

Quand nous avons frappé à la porte d’Akbar Jan, elle ne savait pas qu’elle aurait la meilleure surprise de toutes ces années. Akbar est une veuve qui vit avec ses deux filles, et sa sœur souffrante dans une petite maison à Shawai Nala, Muzzaffrabad, au Pakistan, affrontant misères après misères. Il y a six ans, le mari d’Akbar est mort d’une crise cardiaque et sans leur chef de famille, elle et ses filles ont lentement chaviré dans une pauvreté extrême. Leurs malheurs étaient sans fin, des pluies torrentielles ont touché leur village et 90% des maisons de la zone ont été détruites ou gravement endommagées. L’objet de notre visite était de leur donner leur part de viande pour l’Aïd.

Ce cadeau était très particulier pour eux car ils n’avaient pas goûté à un morceau de viande de toute l’année. « Je suis tellement heureuse de voir ma famille savourer un bon repas après si longtemps » dit Akbar. « C’était une telle bénédiction que nous ayons reçu cette viande de l’Aïd et d’une manière si honorable ».

Quand nous avons frappé à la porte d’Akbar Jan, elle ne savait pas qu’elle aurait la meilleure surprise de toutes ces années. Akbar est une veuve qui vit avec ses deux filles, et sa sœur souffrante dans une petite maison à Shawai Nala, Muzzaffrabad, au Pakistan, affrontant misères après misères. Il y a six ans, le mari d’Akbar est mort d’une crise cardiaque et sans leur chef de famille, elle et ses filles ont lentement chaviré dans une pauvreté extrême. Leurs malheurs étaient sans fin, des pluies torrentielles ont touché leur village et 90% des maisons de la zone ont été détruites ou gravement endommagées. L’objet de notre visite était de leur donner leur part de viande pour l’Aïd.

Ce cadeau était très particulier pour eux car ils n’avaient pas goûté à un morceau de viande de toute l’année. « Je suis tellement heureuse de voir ma famille savourer un bon repas après si longtemps » dit Akbar. « C’était une telle bénédiction que nous ayons reçu cette viande de l’Aïd et d’une manière si honorable ».